LA MÉDIUMNITÉ C’EST QUOI ?

Le mot médiumnité et par conséquent «  médium » est apparut avec la naissance du spiritisme en France en 1857. Selon la philosophie spirite la médiumnité est définie comme une faculté permettant la communication entre les hommes et les esprits. Ces mots se sont ensuite étendus pour expliquer qu’il s’agit aussi de la capacité qu’a une personne à ressentir toutes sortes de flux énergétiques nous entourant. Cette personne ne les capte que par son sixième sens. En effet, ces flux énergétiques sont imperceptibles par les cinq premiers. Certains médiums peuvent aussi par leur potentiel médiumnique produire des phénomènes psi.

Image d'un médiumTout  être humain est médium, mais à des degrés différents. C’est-à-dire que chacun d’entre nous à un potentiel qu’il pourra ou non développer. On parlera donc de médium lorsqu’une personne arrivera à ressentir les flux énergétique et à les interpréter.de façon plus ou moins fiable. Il s’agira de flashs, d’énergie et de communications spirite, de visions, ainsi que des ressentis par le touché. D’autres facultés n’ont pas été citées mais le seront dans des livres comme « le livre des médiums », « Initiation à la transcommunication instrumentale », « Dans les domaines de la médiumnité » et un dernier un peu plus difficile à se procurer         « Et si vous étiez médium ? »

Image de médiumIl n’existe donc pas de médium de naissance, de purs médiums, de médium de père en fils, de mère en fille, de lignée de médium. Ces titres ne sont que des faires valoir, des adjectifs pour donner une importance à leur statut et donc à leur égo. Et pour ceux qui vexés par ces écrits avanceraient que purs médium, c’est quand la personne n’a besoin d’aucun support pour travailler, que tout lui vient directement, il est à préciser que tout est support, la vu, l’ouïe, le touché, les énergies environnantes.

Psychisme

Ceux-ci aident à déclencher chez le médium des facultés qui lui permettront d’interpréter les signes, messages, flash et autres ressentis. La différence est juste dans le degré de médiumnité et dans la fiabilité de celui-ci.