L’importance de la qualité de l’air intérieur

Inflammations des yeux, des muqueuses, Céphalées, Saignements, Troubles de l’humeur, inconfort thoracique, gêne douloureuse en cas d’inspiration profonde, essoufflement ou encore irritation nasale, oculaire et de la gorge.
Une multitude se symptômes pouvant être provoqué par la qualité de l’air intérieur. Bien sûr, ces effets peuvent varier d’un individu à l’autre selon sa résistance corporelle et son état de santé général. Le temps d’exposition aura aussi son importance ainsi que le degrés de pollution de l’air ambiant .
Si dans les cas les plus simples il s’agira de symptômes de petites amplitudes, dans le pire des cas, il apparaîtra une aggravation importante de ces mêmes symptômes, voir dans les cas les plus graves, des cancers.
Les causes de cette pollution sont divers . Elles peuvent être de nature organique ou chimique. Les plus connus sont :
Les formaldéhydes ou HCHO, les COV ou TVOC ainsi que les PM10 – PM2.5 – PM1.0
Les formaldéhydes ou HCHO sont essentiellement des produits chimiques présents autour de nous et utilisés dans la fabrication d’objets, de panneaux en laminés et panneaux de particules. ces deux matériaux entrent dans la composition de meubles et de placards. Il peut s’agir aussi de peintures, de vernis, d’adhésifs ainsi que de revêtement. Ceci en fait donc un des polluants les plus courants de nos intérieurs. Ils sont aussi les plus toxiques. Certaines plantes ont la facultés d’absorber les formaldéhydes et autres Composés organiques volatiles. Elles absorbent ces polluants par leurs feuilles qui transpirent. Celles-ci émettront alors de la vapeur d’eau qui augmentera  l’hygrométrie de la pièce. Quelques exemples : (Areca, Chamaedorea, Chlorophytum, Dracaena, Ficus benjamina, Hedera, Nephrolepis, Phoenix roebelinii, Spathiphyllum

Les COV sont des composants organiques volatiles. La TVOC est la somme de ces composants trouvés dans un échantillon d’air. Ces composés organiques volatils peuvent être d’origine naturelle (biogénique) ou humaine (anthropique). Regroupant une multitude de substances dont les plus connues sont : le butane, le toluène, l’éthanol, l’acétone et le benzène. On les retrouvera sous forme de solvants organique. Nocifs pour la santé, ils auront un effet indirect en agissant sur l’ozone et un effet direct en tant que substance toxique. Dès lors, ces substances sont classés CMR ( cancérogène, mutagène et réprotoxique ). Des dispositions sanitaires devront dès alors s’imposer.

Les PM10, PM2.5 et PM1.0  ou matière particulaires, sont des particules fines en suspension dans l’air. Existantes en grand nombres et sous de multiples formes, ces particules sont toxiques pour notre organisme et ce, au travers de notre respiration. Elles sont un facteur de risque sanitaires et sont à l’origine de maladies cardio-vasculaire, d’altération des fonctions pulmonaires ainsi que de cancer du poumon. Il y a un lien direct ce facteur de risque et la diminution de l’espérance de vie.

Plus précisément :

  • les PM10  sont des particules en suspension dans l’air d’un diamètre aérodinamique inférieur à 10 micromètres.
  • Les PM2.5  sont des particules en suspension dans l’air dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres. Elles font partie des particules fines.
  • Les PM1.0  sont des particules en suspension dans l’air dont le diamètre est inférieur à 1,0 micromètres. Elles font partie des particules fines.
Il existe plusieurs méthodes pour vérifier la qualité de l’air ambiant intérieur. Le prix de l’analyse variera selon le matériel utilisé, les spécificités des mesures à prendre, ainsi que l’organisme qui réalisera ces mesures.

Certains géobiologues, incluent dans leur expertise une analyse plutôt précise . Atout non négligeable pour pouvoir prendre certaines dispositions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.